Logiciel de gestion pour les organismes de formation, entreprises du bâtiment et sociétés de services …

Simplifier son quotidien de webdesigner

Home Actualités Simplifier son quotidien de webdesigner

Simplifier son quotidien de webdesigner

Concilier création et communication

Quand on pense au webdesigner, on imagine un quotidien fait de création graphique et d’intégration web. Certes, le webdesigner passe la majorité de son temps à créer, que ce soient des maquettes de site internet, des vidéos, des logos, ou encore des catalogues, mais il doit également communiquer, notamment pour faire des retours au client et à son chef de projet. Cela implique qu’il ou elle passe beaucoup de temps au téléphone et à rédiger des emails, ce qui peut être pour le moins frustrant.

La gestion du client au cours du projet

Avant tout, le client doit définir le projet pour le webdesigner ; cela passe par l’établissement d’un brief plus ou moins détaillé, avec d’éventuelles sources (logo, photos, références…). A ce brief vient se greffer une date d’échéance, qui permet au webdesigner de prioriser certaines tâches et d’organiser son emploi du temps en fonction de ces dernières. Si le webdesigner travaille en agence web, on lui donne également une deadline antérieure à celle du client, pour pouvoir gérer de potentielles modifications en interne avant le rendu client. De fait, le webdesigner prend en compte deux deadlines différentes, mais aussi deux types de retours :

 

– informer le chef de projet de l’avancement de la tâche en cours, lui envoyer les maquettes en justifiant chaque choix graphique, et lui indiquer le nombre d’heures passées sur le projet (pour qu’il ait une vision globale du temps accordé à chaque client) ;

 

– informer le client et lui envoyer les maquettes, toujours en se justifiant.

 

Il y a parfois des retours qui entraînent la création d’un nouveau brief ; s’ajoutent à cela de potentielles validations à mi-projet, entraînant inévitablement des échanges de mails supplémentaires (ou des coups de téléphone, accompagnés d’une multitude de notes papier prises en vitesse). Le webdesigner doit même mettre certains projets entre parenthèses le temps de recevoir des éléments manquants, et bien sûr il faut en informer le chef de projet et le client… C’est à n’en pas finir.

Une communication centrée sur les tâches

On peut alors se demander si ce mode de communication est vraiment optimal. N’y a-t-il pas de meilleure organisation, qui puisse permettre au graphiste de se consacrer pleinement à la création ?

 

Chez MyClic, nous vous proposons une solution pertinente à ces différents problèmes : tout d’abord, le CRM MyClic est organisé autour des tâches ; le chef de projet peut donc très simplement lancer le webdesigner sur un projet en lui créant une tâche sur l’application. Le webdesigner sera immédiatement notifié, et pourra consulter le brief immédiatement. L’éditeur des tâches permet aussi bien au chef de projet qu’au webdesigner de mettre de la couleur ou de souligner certaines parties de la tâche, ce qui permet d’une part de clarifier la consigne, et d’autre part de mettre en place un code couleur (par exemple pour communiquer rapidement ce qui est fait ou non, ce qui est possible ou non…).

Une gestion efficace des données

Ce fonctionnement en tâches permet au webdesigner de savoir immédiatement quel est le type de projet à effectuer et pour quel client, mais aussi qui est le responsable ou chef de projet (pour pouvoir lui poser des questions complémentaires si besoin).

 

Tous les contenus et autres informations sont accessibles depuis l’application, ce qui évite d’envoyer des mails inutiles pour des fichiers ou mots de passe ; tout le monde gagne du temps !

 

Enfin, l’agenda MyClic est très facile d’utilisation, et permet de visualiser rapidement les tâches à faire ou bloquées, pour s’organiser en toute simplicité.

Un outil de gestion flexible et accessible